Prise de parole en public

© Le Foyer - Cours d'Art Dramatique

Prendre la parole devant un auditoire, ou devant une seule personne peut parfois engendrer un stress réel, émotionnel et une perte totale de ses moyens. Mais tout comme la mémoire ou le manque de confiance en soi, la prise de parole se travaille et se perfectionne. Oui, mais comment ? En grande partie grâce à l'art oratoire développé depuis des siècles par ceux qui ont fait la tradition théâtrale et dont les grecs (voir nos articles Les origines du théâtre grec et Les origines de la tragédie) sont certainement à l'initiative.

Pourquoi est-ce un sujet si convoité aujourd'hui ? Eh bien, une explication qui pourrait très bien convenir est que dans notre société actuelle où nos échanges deviennent de plus en plus distants que ce soit par des messages écrits ou par des conversations audio, protégés derrière l'outil technologique, nous perdons l'habitude de nous exprimer devant autrui en mettant nos pensées à nu. Nous gardons nos pensées pour nous, nous nous renfermons et les plus timides malheureusement s'emprisonnent dans une carapace. Nous n'osons plus assumer qui nous sommes mentalement et physiquement.

Vous trouverez de nombreuses entreprises, intervenants, coachs proposant d'optimiser votre prise de parole. Certaines méthodes ou astuces sont très usitées dans le monde des médias et des grandes entreprises. Quoi qu'il en soit le résultat, si vous le souhaitez efficace et durable, ne peut être immédiat, qu'on se le dise ! Toute démarche personnelle et sensible, active une remise en cause de notre personnalité fondamentale, une prise de conscience de nos habitudes de vie, bref, de ce qui nous constitue depuis notre naissance. Nous vous exposerons dans cet article certaines techniques du comédien que nous mettons en application dans notre école afin de facilité le bien-être de la prise de parole en public. 

La respiration, première étape de la prise de parole en public

"Un texte, c'est d'abord une respiration."

Louis Jouvet

La respiration est la clé de voute de notre mental et de notre physique. D'elle dépend notre bien-être et nos aptitudes. Prendre conscience de sa respiration, savoir la situer et la maitriser est essentielle afin de développer toute démarche personnelle et intime. N'avais-vous jamais ressenti dans un moment de stress une respiration courte, des mains moites ou encore une incapacité à se mouvoir et à réagir ? Et le premier réflexe que nous avons pour nous calmer est celui d'expirer, de souffler. Il n'est pas anodin que l'on demande à une personne faisant une crise de panique, d'angoisse ou qui est en proie à un grand bouleversement, en larme, de respirer. La respiration est le lien direct entre le corps et l'esprit.  

Les différents types de respiration 

Schématiquement, nous pouvons distinguer trois niveaux de respirations :

  • Respiration profonde : il s'agit d'une respiration de repos, de méditation, de recueillement intérieur.
  • Respiration médiante : il s'agit d'une respiration de possession de soi, de contrôle de son mental et de son corps.
  • Respiration courte : il s'agit d'une respiration haute, essoufflée, de suroxygénation où l'on est hors de soi et plus en possession de ses moyens

Afin de découvrir la provenance de votre respiration, allongez-vous sur le sol, posez délicatement vos mains sur le bas-ventre, juste au-dessus du sexe, là où se trouve le diaphragme, là où l'on ressent toutes nos émotions, fermez les yeux et respirez. Imaginez votre respiration comme une petite lumière qui pénètre en vous et en ressort. Et continuez à vous détendre. Sentez votre corps se remplir et se vider, se gonfler et se dégonfler comme un ballon de baudruche.

Ce petit exercice vous permettra de prendre conscience de la source de votre respiration et détendra considérablement votre corps.

Rappelez-vous-en bien lors d'un moment de tension ou de crispation !

Pour l'acteur, le travail de son appareil respiratoire est un rituel et en devient naturel. Ne pas situer sa respiration correctement peut interférer avec son approche tant technique que sensible de son interprétation. D'autre part, une respiration mal maitrisée peut altérer la projection vocale. 

Ce que nous communiquons

Parler, prendre la parole, discuter, converser ou peu importe le terme choisi associe deux phénomènes que nous communiquons à notre auditoire :

  • Nous exprimons des faits
  • Nous exprimons des sentiments

L'un ne va pas sans l'autre et ce serait une erreur de le croire : les faits doivent être aussi audibles que les sentiments.

Travailler sa prise de parole, son expression vocale et physique mais aussi – et surtout – prendre conscience de l'impact du sentiment. Sans sentiment, votre corps ne peut pas être dirigé seulement par la communication de faits. Les mots, quels qu'ils puissent être, doivent être porteurs de sentiment. 

© Le Foyer - Cours d'Art Dramatique

L'échauffement 

Après avoir pris conscience de votre respiration en pratiquant le petit exercice de respiration vu plus haut, il est enfin de temps d'échauffer votre appareil vocal. Votre voix, pour faire plus simple !

Lorsque nous prenons la parole nous avons tendance instinctivement à parler plus fort pour se faire entendre. Ce n'est pas systématiquement une bonne idée : tout d'abord, parler fort n'est pas obligatoirement utile pour se faire bien comprendre ; ensuite un manque d'échauffement peu altérer votre timbre et cela pourrait s'entendre. C'est pour cette raison qu'un bon échauffement est fortement conseillé avant une prise de parole. Notamment lorsqu'on doit faire preuve de conviction. Pour le comédien, la voix exige un travail de fond, car il doit apprendre à la modeler, à l'utiliser sous toutes ses formes, néanmoins se préparer à projeter sans micro devant mille personnes n'est pas si différent que de préparer un entretien d'embauche face to face.

Pour échauffer en douceur votre voix, baillez ! Oui, bailler permettra un massage des cordes vocales. Alors baillez une fois, deux fois, trois fois… et profitez-en pour vous étirer. Accompagnez ensuite vos bâillements d'un son. Et ne réfléchissez pas, celui qui vient ! Ne l'oubliez pas, détendre son corps c'est aussi se détendre l'esprit et donc faciliter la prise de parole. 

Se détendre

"La voix est un second visage."

Gérard Bauer

Lorsque la pression monte, que nous sommes d'un état de stress avec une tendance à respirer court, il est normal que le corps réagisse : il se crispe et nous nous retrouvons donc dans un sentiment de frustration sans avoir accès à une gestuelle qui nous permet de nous exprimer clairement. Ne cherchez pas la confrontation avec votre corps en vivant mal son état d'agitation. Sa réaction est tout à fait naturelle, il s'agit d'un signal émotionnel qui signifie en quelque sorte qu'il est en état de marche et prêt à fonctionner. Un peu comme un vieux poste de radio, qu'on allumerait mais dont le curseur n'étant pas sur une fréquence précise, l'on entendrait des grésillements et des crépitements. Tournez la mollette afin de sélectionner la bonne radio, c'est aussi simple que ça. Faites-en de même avec votre corps. Trouvez la bonne fréquence de réception qui vous permettra de lui envoyer les bonnes informations.

Afin de canaliser au mieux l'énergie spontanée de votre corps, dressez-vous sur la pointe des pieds, les bras tendus comme pour attraper le plafond, le plus haut que vous puissiez ! Et étirez au maximum. Maintenez la position quelques secondes et relâchez tout d'un coup en expirant fortement et en vous recroquevillant sur vous-même. Répétez l'exercice plusieurs fois. Vous sentirez déjà une détente au niveau de votre haut du corps. Selon une légende japonaise cet exercice donnerait un jour de vie supplémentaire à chaque répétions ! Ça vaut le coup d'essayer ! 

Diction & Articulation

 La diction représente un ensemble d'éléments qui permettent au comédien de d'exprimer, comme nous l'avons dit plus haut, des faits et des sentiments. Parmi ces éléments nous avons déjà abordé dans cet article la respiration, qui est le pilier sur lequel tout repose. Il en existe un autre : l'articulation. Il y a fort à parier que le stress augmente nos chances de bafouiller et perdre de ce fait l'attention de votre public.

Un des problèmes articulatoires récurrents de nos jours (et nous ne parlons pas ici de symptômes pathologiques) est le fait de parler trop vite, ne pas terminer ses phrases et de manger les mots (comme l'on dit au théâtre). Heureusement, comme tout, l'articulation se travaille aussi.

Prenez le temps de détendre votre visage et de décomplexer la sphère faciale. Grimacez ! Tirez la langue, ouvrez grand la bouche. Ne le répétez pas mais je fais cet exercice tous les matins en me levant.

Ensuite dites des phrases en articulant le plus possible, quitte à paraître ridicule, le ridicule ne tue pas. Dites à haute voix une phrase d'un journal, une recette de cuisine, un sms reçu… peu importe, parlez en surarticulant. Étirez votre mâchoire, musclez là. Quinze minutes par jour suffiront.

Pour les plus joueurs, voici quelques exemples de phrases amusantes à travailler :

"Je veux et j'exige d'exquises excuses."

"Les chaussettes de l'archiduchesse sont elles sèches archi sèches"

"Dis moi, petit pot de beurre, quand te dépetitbeurreriseras-tu? Je me dépetitbeurreriserai quand tous les petits pots de beurres dépetitbeurreriserront."

"Piano panier, panier piano."

En plus d'effectuer un bon travail de diction vous ferez aussi un travail de souffle et de respiration. Du deux en un !

Nous reviendrons très prochainement et plus en détail sur la respiration ainsi que sur la diction. Alors à très bientôt…


Cet article vous est proposé par Le Foyer - Cours d'Art Dramatique, école professionnelle de formation de l'acteur à Paris.
www.courslefoyer.com


Vous pouvez lire ou voir à ce sujet... 

FILM

Le discours d'un Roi (King Speech), réalisé par Tom Hooper en 2011 avec Colin Firth et Geoffrey Rush.

NOTES : Dans les années 1930, au Royaume-Uni, le prince Albert, deuxième fils du roi George V, vit un grave problème de bégaiement. L'abdication de son frère aîné Édouard VIII l'oblige à monter sur le trône sous le nom de George VI. Or, le roi doit s'exprimer en public, malgré son handicap. Sur l'insistance de sa femme, il rencontre Lionel Logue, orthophoniste australien aux méthodes peu orthodoxes. 

LIVRE 

Déclamation, école du mécanisme, de Paul Gravollet

NOTES : Livre d'exercices basiques et déclinés afin d'améliorer sa diction. Livre de référence en matière de gestion du souffle, de projection vocale et de largeur d'articulation. C'est un ouvrage de référence que nous utilisons avec les élèves de notre école Le Foyer - Cours d'Art Dramatique.

LIVRE

Souvenirs d'un acteur, de Charles Dullin

NOTES : Merveilleux texte, d'un grand comédien et metteur en scène, qui fut élève et ami de Jacques Copeau, et qui plus tard dirigea le Théâtre de l'Atelier. Cet ouvrage sur la pédagogie, la sensibilité et l'exigence du comédien face à son art nous ramène à l'essentiel, à l'épure, au travail simple et humble.


© Le Foyer - Cours d'Art Dramatique 

Intégrez une formation professionnelle de l'acteur
Les origines de la tragédie grecque

Sur le même sujet:

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.courslefoyer.com/