Apprendre son texte par coeur

© Le Foyer - Cours d'Art Dramatique

Qu'est-ce que la mémoire ?

Scientifiquement, la mémoire nous permet de collecter, d'emmagasiner et de se ramentevoir des souvenirs et des épisodes de notre vie quotidienne et passés.

Au théâtre, la mémoire est un outil précieux et indispensable pour apprendre son texte, mémoriser les déplacements, les indications etc... Mais c'est juste un outil. Malheureusement, elle ne fait ni la qualité de votre interprétation ni votre talent de comédien(ne) ! Je dis malheureusement car bien souvent, à la sortie d'un spectacle, j'entends parfois dire par des spectateurs profanes à des comédiens venant de tout donner sur scène : « Comment fais-tu pour retenir tout ce texte ? Quelle prouesse ! », mais sachez, mesdames et messieurs les spectateurs, que si le talent pour devenir comédien(ne) ou jouer un grand rôle au théâtre ne tenait qu'à la mémoire, rien ne serait plus simple ! La mémoire est donc juste un outil, que certains manipulent bien, d'autres avec un peu plus de difficulté. Eh oui, certaines personnes ont une capacité à se souvenir et retenir sans le moindre effort quand d'autres luttent pour mémoriser un discours de jeune marié.

"Si nous nous souvenions de tout, nous serions aussi malades que si nous ne nous rappelions de rien."

William James

En résumé, et sans entrer dans les méandres de notre anatomie, la fonction mémorielle de notre cerveau possède de manière complexe un grand nombre de catégories et de sous-catégories réparties en deux familles : mémoire à long terme et mémoire à court terme.

Il y a trois étapes clefs dans le processus de mémorisation :

  • L'encodage qui dépend de la mémoire à court terme est utilisé par la mémoire de travail
  • Le stockage qui permet le tri et l'emmagasinement
  • La récupération qui est la recherche du souvenir, et si le souvenir est bloqué et ne peut rejaillir c'est ce qu'on appelle plus communément le trou de mémoire

Si vous rencontrez des problèmes liés à la mémorisation, sachez que la mémoire, comme un muscle se travaille et s'améliore, il n'y a rien de plus évident et je peux vous l'assurer. Je me suis longtemps demandée si j'avais une bonne mémoire. Et j'ai vite compris que ce n'était pas la bonne question à se poser. Dès notre naissance, nous apprenons à respirer, nous nous familiarisons avec les voix de nos proches qui nous permettent de se sentir en sécurité, nous apprenons à marcher et nous en mémorisons le procédé et ce sont des choses que nous pratiquons aujourd'hui et tous les jours sans nul effort de mémoire car elles font partie de notre identité intrinsèque. Pourtant c'est bien la mémoire qui œuvre pour nous.

Mais revenons à nos moutons, et parlons de l'apprentissage d'un texte. Chacun pourra utiliser sa propre méthode d'apprentissage, celle qui lui convient et le lui correspond le mieux. Et si vous souhaitez améliorer votre mémoire, il faut, comme dans toute chose, se découvrir soi-même et apprendre à se connaître. Il faut s'y essayer !

Mais attention soyons indulgents avec nous-même, patients et donnons-nous la possibilité d'y arriver car il n'existe aucune pilule miracle et aucun traitement révolutionnaire pour y parvenir que votre volonté et le temps que vous souhaitez lui accorder. 

"Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage."

La Fontaine

La lecture

© Le Foyer - Cours d'Art Dramatique

Avant toutes choses assurez-vous d'avoir bien lu et bien appréhendé toute la pièce. Et même plusieurs fois, en vous laissant imprégner par l'univers, le style et sa respiration. La lecture est l'étape fondamentale de l'apprentissage. Ne la négligez pas. Lisez le texte, d'une traite la première fois puis relisez en prenant le temps de vous arrêter sur les mots, de découvrir et redécouvrir les phrases et les sensations qui vous parviennent. Une bonne lecture, c'est la moitié de l'apprentissage. Et si vous choisissez un monologue, un poème, ou encore une fable de La Fontaine, vous pouvez bien entendu lire d'autres textes de l'auteur pour mieux apprivoiser son style et sa verve.

Oui, lire son texte c'est se familiariser avec son personnage. Et le lire à voix haute, c'est mieux. Pourquoi ? Parce que notre mâchoire à une mémoire et il faut qu'elle mémorise le parcours articulatoire du texte. N'essayez pas de mettre un sens ou une intention à votre texte en le lisant, contentez-vous seulement de bien articuler. Le sens et la sensibilité du texte viendront à vous d'eux-mêmes. Encore une fois, ne soyez pas pressé.

Posez-vous les questions nécessaires à la bonne compréhension de l'œuvre : qui sont les personnages (et pas uniquement celui que je vais interpréter) ? ; quels sont les moments clés de l'œuvre ? ; de quelle manière évolue mon personnage ? etc...

Et si vous avez des doutes sur certaines de vos répliques, ce qui peut arriver avec des textes en vers, n'hésitez pas à effectuer un travail de recherche, échanger avec vos partenaires, votre metteur en scène ou votre professeur pour lever toutes ambiguïtés sur les situations ou sur les personnages. Comprendre le sens du texte, sa signification précise historique ou émotionnelle, est appui capital pour le bon fonctionnement de la mémoire. 

Les annotations

© Le Foyer - Cours d'Art Dramatique

Dans un deuxième temps, et je vous livre ici un conseil très personnel mais qui est toutefois utilisé par beaucoup de comédiens : personnalisez votre brochure, appropriez-la-vous.

Surlignez vos répliques, écrivez, annotez, entourez, raturez, que ce texte devienne vôtre.

Premièrement, en surlignant vos répliques cela vous permettra de les faire ressortir distinctement et d'évaluer le volume de votre texte. Ainsi vous envoyez une information précieuse à votre cerveau, un aperçu de ce qu'il va bientôt devoir enregistrer.

Deuxièmement, écrire et annoter vos idées, vos sensations vous permettra d'installer des repères sensibles et ainsi vous retiendrez mieux le relief émotionnel du parcours de votre personage. Un nouvel appui que vous offrez à votre mémoire !

En ce qui me concerne je fais des photocopies de mes textes pour ne pas abîmer mes livres et surligne l'intégralité de mes répliques et je pousse un peu plus loin en prenant le temps de noter les émotions que je perçois de mon personnage, les mots qui me paraissent importants et ceux dont le sens ne me parvient pas clairement.

Ce texte doit devenir votre territoire et vous aller y vivre pendant un bon moment. Un texte, c'est aussi comme une histoire. Vous le rencontrez, vous apprenez à vous connaître, vous adorez certains de ses aspects, d'autres vous ne le comprenez pas, certains vous agacent mais il faut continuer à y croire car au bout s'y trouve quelque chose de merveilleux : un rêve, un instant éphémère ou peut-être un temps suspendu, que sais-je. Shakespeare disait : « Nous sommes de l'étoffe dont les rêves sont faits, et notre petite vie est entourée de sommeil. » Alors faites de l'apprentissage de votre texte une belle histoire. Aujourd'hui, peut-être avec Musset, Hugo, Racine ou Pommerat, Novarina, Lagarce, Koltès… ou comme moi en ce moment avec Murray Schisgal.

Comment apprendre son texte ?

© Le Foyer - Cours d'Art Dramatique

Ensuite lisez une réplique plusieurs fois, puis faites-la de mémoire avant de passer à la suivante, et ainsi de suite. Assurez-vous de bien la mémoriser. L'apprentissage d'un texte est un travail progressif alors allez-y doucement mais sûrement en vous fixant des objectifs atteignables comme par exemple un page par jour.

Dernière étape importante de l'apprentissage, le sommeil. Oui, le sommeil consolide la mémoire alors un conseil, faites comme moi et dites-vous votre texte, une dernière fois, le soir, dans votre lit, juste avant de fermer les yeux. Effet garanti !

"Nous sommes de l'étoffe dont les rêves sont faits, et notre petite vie est entourée de sommeil."

William Shakespeare

Comment être sûr de connaître son texte ?

Dans les cours de théâtre, on entend beaucoup dire par les élèves à qui on reproche de ne pas savoir leur texte : « Oui, mais chez moi, je le savais ! » Eh bien oui, sur une scène, et surtout lorsqu'on joue sa scène pour la première fois, il y a de grandes chances pour que le texte ne nous revienne pas instantanément. Pourquoi ? Parce que le cerveau est occupé et préoccupé par diverses choses : de nouvelles sensations de jeu, l'espace autour de nous, les mouvements, le regard des autres etc… Afin de ne pas passer par cette étape de frustration de « connaître son texte s'en sans rappeler », exercez-vous à dire votre texte chez vous en occupant votre corps à tout à fait autre chose qu'à être allongé sur votre lit. En somme, faites diversion. À condition naturellement de solliciter votre corps sur des occupations tout à fait manuelles comme par exemple des tâches ménagères : faites le ménage, passer l'aspirateur, faites la vaisselle, votre lit etc… Et tout ça en disant votre texte à haute voix et sans interruption. Lorsque vous n'y penserez plus, lorsqu'il sortira de vous sans même que vous vous en aperceviez pendant que vous nettoyez vos fenêtres, alors là, vous pouvez être sûr et certain de le savoir enfin !

Petite astuce 

Lorsque je bute sur une réplique, je choisi un mot clé qui va m'aider à la mémoriser. Par exemple, j'apprends en ce moment une scène d'une pièce de Molière dont il m'est impossible de retenir la réplique suivante : « Cet empire que tient la raison sur les sens… ». Pour quelle raison ? Je n'en sais rien. Et c'est un souvenir qui est devenu ma clé. J'utilise le mot « Rome » pour mémoriser « Cet empire » et puis je pose ma main sur mon nez pour « les sens ». J'ai donc le début et la fin de ma réplique ! Bien évidemment, je n'aurai bientôt plus besoin de cette clé et je pourrai alors m'en défaire, mais elle sera toujours là, on ne sait jamais. C'est une technique que j'aime appeler le mot magique.  


Cet article vous est proposé par Le Foyer - Cours d'Art Dramatique, école professionnelle de formation de l'acteur à Paris.
www.courslefoyer.com


Vous pouvez découvrir à ce sujet... 

The entire history of you est un épisode de la série anglaise Black Mirror (S1/EP3)

NOTES : Black mirror, série anglaise d'anticipation où chaque épisode raconte une histoire différente se déroulant dans un futur très proche traite de l'omniprésence des écrans. Dans cet épisode la population est en proie à une technologie transhumaniste. A l'aide d'une puce implantée derrière l'oreille, les hommes jouissent du pouvoir de ne jamais altérer leurs souvenirs et de se les remémorer, parfois à outrance.

Souvenirs d'un acteur, de Charles Dublin

NOTES : Merveilleux texte, d'un grand comédien et metteur en scène, qui fut élève et ami de Jacques Copeau, et qui plus tard dirigea le Théâtre de l'Atelier. Cet ouvrage sur la pédagogie, la sensibilité et l'exigence du comédien face à son art nous ramène à l'essentiel, à l'épure, au travail simple et humble.  

L'imagination créatrice de l'acteur, de Michael Chekhov

NOTES : Élève de Constantin Stanislavsky, Michael Chekhov et un acteur et metteur en scène russo-américain. Il propose ici un savant mélange de psychologie stanislavskienne, de techniques corporelles anglaises et américaines et de l'imagination non-intellectualisée, mais profondément physique. Une technique qui allie exercices physiques, souplesse, gymnastique et travail intérieur.


© Le Foyer - Cours d'Art Dramatique 

Les origines de la tragédie grecque
Les origines du théâtre grec

Sur le même sujet:

 

Commentaires (1)

Ce commentaire a été modéré par le modérateur du site

Je sais que ma mémoire me joue parfois des tours... En revanche, je n'aurais jamais imaginé qu'apprendre le texte serait aussi compliqué. Rabâcher et rabâcher encore à la maison pour se "mélanger les pinceaux" quand on joue la pièce devant le prof et les élèves. Pas drôle non plus pour son partenaire !
Tout ça pour dire que votre article "Apprendre par coeur" m'a super intéressée. Merci pour vos explications et vos conseils, j'espère que je saurai les mettre à profit pour la rentrée !

Isabelle LAMONZIE
Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.courslefoyer.com/