Maxime d’Aboville a été formé chez Jean-Laurent Cochet et à la Birmingham Theatre School après avoir été reçu au concours d’avocat.

La biographie de Maxime d'Aboville

Il a adapté et interprété Le journal d’un curé de campagne de Georges Bernanos (nomination aux Molières dans la catégorie Révélation masculine) et a joué dans Henri IV le bien-aimé de Daniel Colas (nomination aux Molières dans la catégorie du Meilleur comédien dans un second rôle) où il interprété le Prince de Condé aux côtés de Jean-François Balmer.

Il a ensuite incarné Bonaparte dans La Conversation de Jean d’Ormesson au Théâtre Hébertot, mis en scène par Jean-Laurent Silvi et interprète également le rôle d'Ariel, dans La Tempête de Shakespeare, mis en scène par Christophe Lidon. Il est également l’auteur d’Une leçon d’histoire de France, qu’il interprète régulièrement au Théâtre de Poche-Montparnasse mise en scène par Jean-Laurent Silvi.

En 2015, il obtient le Molière du Meilleur Comédien pour son interprétation du majordome dans The Servant au Théâtre de Poche-Montparnasse mis en scène par Thierry Harcourt.

Il joue ensuite le rôle de Charlie Chaplin dans Un Certain Charles Spencer Chaplin, spectacle écrit et mis en scène par Daniel Colas au Théâtre Montparnasse.

Son parcours de comédien :

  • 2010 : Le journal d'un curé de campagne, de Georges Bernanos (adapté par lui-même) au Théâtre des Mathurins
  • 2010 : Henri IV, le bien-aimé, de Daniel Colas
  • 2012 : La Conversation, de Jean d'Ormesson mis en scène par Jean-Laurent Silvi au Théâtre Hébertot
  • 2013 : Une leçon d’histoire de France, dans l'an mille à Jeanne d'Arc, mise en scène par Jean-Laurent Silvi au Théâtre de Poche-Montparnasse
  • 2014 : La Tempête, de William Shakespeare, mise en scène Christophe Lidon au  Centre national de création d'Orléans
  • 2015 : The Servant, de Robin Maugham, mise en scène de Thierry Harcourt au Théâtre de Poche-Montparnasse
  • 2015 : Un certain Charles Spencer Chaplin de Daniel Colas au Théâtre Montparnasse
  • 2016 : Par-delà les marronniers, de et mise en scène Jean-Michel Ribes au Théâtre du Rond-Point
  • 2017 : Les Jumeaux vénitiens de Carlo Goldoni, adaptation et mise scène Jean-Louis Benoît au Théâtre Hébertot
  • 2018 : Terminus d'Antoine Rault, mise en scène Christophe Lidon au Centre national de création d'Orléans
  • 2019 : Je ne suis pas Michel Bouquet de Maxime d'Aboville au Théâtre de Poche-Montparnasse
  • 2020 : Huis-Clos, mise scène Jean-Louis Benoît au Théâtre de l'Épée de bois