Master Class

Master Class de Clémentine Célarié

Le mercredi 25 avril 2018, Le Foyer recevra la comédienne Clémentine Célarié pour une Master Class exceptionnelle.

Un petit historique

Le Foyer - Cours d’Art Dramatique propose depuis sa création en janvier 2015 des Master Class mensuelles au Théâtre Trévise (Paris) où les élèves de l’école travaillent avec une grande personnalité du théâtre, sur scène et devant des spectateurs.

De nombreux invités ont participé à nos Master Class : Michel Fau, Alexis Michalik, Maxime d’Aboville, Patrice Leconte, Nicolas Briançon, Hans-Peter Cloos, Jean-Luc Moreau, Béatrice Agenin, Claude Aufaure, Nicolas Vaude...

Qu'est-ce qu'une Master Class ?

Il s’agit d’un spectacle rare et unique en son genre qui plonge le spectateur au coeur du métier de comédien. Durant un peu plus trois heures les spectateurs découvriront la technique du comédien, sa respiration, sa gestuelle, sa sensibilité, son émotion. On assistera à un véritable cours de théâtre où des élèves-comédiens présenteront des scènes qui seront expliquées, analysées, décortiquées, et qu’ils devront ensuite reprendre en suivant au mieux les indications du professeur.

Cet art mystérieux et antique qui se transmet depuis des siècles prendra forme sous l’oeil du public. On s’immiscera dans les arcanes de ce métier si exigeant et si particulier. «Qu’est-ce que le théâtre ? - Qu’est-ce qu’un personnage ? - Qu’est-ce que le sentiment ?»... Toutes ces questions trouveront, ici, un sens, une vérité : celle du théâtre.

Quel est le déroulement ?

Première partie (45mn) :

Interview de l'invité et petite séance de questions/réponses avec les élèves.

Deuxième partie (2h) :

Séance de travail avec les élèves du cours et l'invité.

Infos pratiques

Théâtre Trévise
14, rue de Trévise
de 10h à 13h
Paris - 9e

Il est important de réserver et d'être ponctuel à nos Master Class.

Pour réserver utiliser le formulaire de réservation en ligne.

Clémentine Célarié


Clémentine Célarié est née au Sénégal et vit les douze premières années de sa vie au Cameroun, Congo et Gabon au gré des affectations de son père journaliste radio à l'Ocora. À 13 ans, elle est exclue du collège de Libreville à la suite d'une très vive altercation avec un élève, et se retrouve pensionnaire aux Ursulines de Saint-Germain-en-Laye. Rentré à Lille pour cause de nomination à l’École Supérieure de Journalisme, son père rapatrie alors toute sa famille alors qu'elle a seize ans.

Son baccalauréat en poche, elle séjourne un an aux États-Unis et à son retour, elle suit des cours de théâtre et de chant mais est recalée au Conservatoire national d'art dramatique à l'âge de 19 ans. Elle joue quelques rôles au café-théâtre avec la troupe du Splendid puis anime des émissions au sein des chaînes de Radio France à partir de 1981. En 1983, elle est choisie par Jean-Bernard Hebey pour présenter l'émission V'là l'Rock! spéciale femmes, où elle fait des petits sketches. Après quelques rôles légers, elle est révélée en 1986 (Nomination au César de la meilleure actrice dans un second rôle), dans un rôle d'épouse frustrée dans le film de Jean-Jacques Beineix : 37°2 le matin. Son talent et son tempérament s'affichent dans La Femme secrète, La Vie dissolue de Gérard Floque, Le Complexe du kangourou... En 1992, elle est nommée aux Césars pour son rôle dans Nocturne indien. Dans les années 1990, elle tourne une série de comédies grand public : La Vengeance d'une blonde, Les Braqueuses, XY, Les Sœurs Soleil.

La décennie s'achève avec un retour au théâtre et à la chanson. La pièce Madame Sans-Gêne au théâtre Antoine (2000) qui lui procure en 2002 la nomination au Molière de la comédienne, tout comme celle de Goldoni, La Serva amorosa sont d'immenses succès. À la télévision, elle rencontre également un grand succès avec des téléfilms tels que Sa raison d'être ou la série Les Bleus, premiers pas dans la police. En 2011, elle est saluée pour son interprétation de Marthe Richard, puis reçoit le prix d'interprétation au Festival de la Rochelle pour J'ai peur d'oublier.